Pourquoi acheter dans le Sud de l’Espagne ?

Posted by www.ncpmh.org

 

Avant toute chose, c’est une région où la qualité de vie est meilleure que dans le reste de l’Espagne non seulement grâce au beau temps permanent (320 jours/an au bas mot), mais également par le fait que le coût de la vie est bien plus faible que dans le Nord, et que le niveau de vie est plus élevé. Autre caractéristique non négligeable, l’impôt sur le revenu en Espagne est des plus bas d’Europe.

Les soins

Question santé et soins, les services médicaux sont accessibles à tous les européens que ce soit en tant que touriste ou en tant que résident. Ces complexes médicaux sont souvent mieux quottés que ceux du Nord de l’Espagne et ont des services de qualité. Quant à la question de la résidence, toute personne ressortissante de l’Union Européenne a la possibilité de résider en Espagne sans limite de temps ni conditions si ce n’est une carte d’identité ou un passeport en cours de validité.

La localisation

Attention cependant car un endroit qui est bon à vivre en été ne l’est pas forcément en hiver… La Costa del Sol, par exemple, est sujette à de grandes variations de températures ainsi qu’à des perturbations telles que de la neige ou des tempêtes. C’est également le cas pour d’autres régions côtières : ne pas s’imaginer que côte va toujours de pair avec sable, ciel bleu et grand soleil toute l’année… Cependant, une côte résiste et possède un des meilleurs microclimats au monde : la Costa Calida qui s’étend sur la côte méditerranéenne. En effet, les jours de soleil en hiver sont quasiment équivalents au nombre de jours de soleil en été. Bon à savoir : cette région (Murcie, Mazarron, Camposol) est peu connue des espagnols, donc certainement plus accessible aux investisseurs étrangers.

Ce qu’il faut faire

Par rapport aux formalités pour l’acquisition d’un bien en Espagne, il faut présenter un document d’identité, être présent lors de la signature de l’acte de vente/d’achat, et posséder un numéro NIE (Numéro d’Identité de l’Etranger). Bien s’assurer de la possession de ces documents avant toute démarche, ainsi que votre permis de conduire et les documents techniques associés à votre voiture. Consulter également la sécurité sociale de votre pays d’origine afin de se renseigner sur vos droits une fois en Espagne. Enfin, penser à informer les autorités de votre départ du pays/arrivée dans le pays.

Avec ces conseils en poche, il ne vous reste plus qu’à vous lancer dans l’arène !

Nos conseils

N’oubliez pas la fiscalité
Envie de tenter l’aventure immobilière en Espagne? N’oubliez pas de prendre en considération les aspects fiscaux de l’opération...

  • Vous commencerez à être taxés en Espagne dès l’achat de votre bien immobilier. Comptez un peu moins de 13% du prix d’achat, comprenant les frais de notaire, les droits d’enregistrement (ou TVA de 10% dans le cas d’une construction neuve) et le droit de timbre.
  • Si vous mettez votre bien en location, les revenus locatifs doivent être déclarés et peuvent vous faire passer dans une tranche d’imposition supérieure.
  • Mais cela ne s’arrête pas là. Vous êtes également redevable d’un impôt en Espagne. Si votre bien est loué, le fisc espagnol ponctionne 24,75% de vos revenus locatifs nets. Si vous ne l’avez pas mis en location, l’impôt s’élève à 24,75% d’un revenu locatif fictif évalué à 2% de la valeur cadastrale du bien (1,1% si l’évaluation a eu lieu après 1994). Petite consolation, l’Espagne et certains pays ont signé un accord pour éviter la double imposition.